L'animateur Luc FortinMardi 1er décembre 2015 – Chaque semaine, Luc Fortin fait découvrir à ses auditeurs, sous un nouvel angle, le monde du handicap. À travers ses émissions Ça vaut le détour, Accès libre et Ça me regarde, il donne la parole à des intervenants qui partagent leurs idées sur l’inclusion sociale. Aujourd’hui, c’est à son tour de nous livrer ses impressions en tant que citoyen avec une déficience visuelle.

Retour sur le parcours de l’homme derrière le micro: de son enfance, déjà marquée par le rêve d’un jour animer à la radio, en passant par ses années comme pasteur à Sherbrooke jusqu’à la naissance de son fils, Timothy, qui a la même pathologie oculaire que lui.

«Je ne savais pas que mon enfant aurait la même pathologie. Mais aujourd’hui, ça ne me dérangerait pas de mettre au monde quelqu’un qui a la même pathologie oculaire que moi. Car je sais que la vie peut être agréable, qu’on peut quand même l’utiliser pour se dépasser»

Il est également abondament question de son rôle d’animateur, d’abord dans une radio commerciale de Longueuil, puis à Canal M et chez AMI-Télé. L’homme raconte: « Il m’arrive de faire mon travail et d’avoir le moral dans le talon. Les gens vont s’en apercevoir, car j’ai toujours cru à la sincérité. Je ne pourrais pas faire de la radio commercial et toujours faire semblant»

Comment fait-il pour établir un bon contact en ondes avec ses intervenants, sans pont visuel? Il substitue le regard par la proximité et la chaleur, simplement.

«Je n’aime pas vraiment la poignée de main qui est trop rituelle, trop froide. Je privilégie la bise, qui marque un effort de part et d’autres pour entrer en contact»

Il est aussi question de son rôle comme personne phare dans le milieu des personnes handicapées  sans être au front des revendications, Luc Fortin accepte son rôle de faire rayonner le travail et l’acharnement des individus qui se battent pour une meilleure inclusion sociale. Une responsabilité à laquelle il s’acquitte avec le sourire: «Ce que je veux, c’est m’assurer que la personne qui a quelque chose à dire puisse le faire. Et que le message se rende aux auditeurs, peut-être seuls dans leur salon, qui vont réaliser qu’ils ne sont en fait pas seuls dans leur situation.»

Luc, lors de sa participation au projet À la porte

Luc, lors de sa participation au projet alaporte.org

Diffusion : mardi 12h
Rediffusions : mardi 16h, samedi 18h, dimanche 13h
Recherche et entrevue  : Anne-Laure Jeanson

Faire un don

Avec votre soutien Vues et Voix informe et rend la lecture accessible aux personnes avec une limitation visuelle, motrice ou d’apprentissage

Donnez pour l'Opération #JelisAutrement

Devenir bénévole

Envie d’offrir de votre temps?

Devenez bénévole pour Vues et Voix

Panel

Faites entendre votre voix!

Inscrivez-vous votre opinion